L'enlèvement de Prosperine : une œuvre d'art de "Le Bernin"

C'est une statue de la mythologie Romaine mettant en scène Prosperine qui s'efforce de s'échapper à Pluton le dieu des enfers. Ce chef-d'œuvre de Bernin installé dans la Galerie Borghèse à Rome sera le de cet article.

Description de l'enlèvement de Prosperine, œuvre d'un jeune artiste

L'enlèvement de Prosperine est une œuvre d'art réalisée au XVIIe siècle (entre 1621 et 1622) par Gian Lorenzo Bernini. C'est une grande sculpture de marbre avec un style baroque que l'artiste Italien a achevé quand il avait seulement 23 ans. Il est l'un des meilleurs artistes de son époque en matière de sculpture et la réalisation de cette œuvre en est une preuve tangible. L'observation attentive du corps de Pluton démontre la finesse et le savoir faire de Bernini : formes parfaitement équilibrées, sans aucune erreur dans le buste, les bras ou les jambes. Il a réussi à transformer le marbre en une matière vivante ou en chair et cela montre clairement la main puissante de Pluton qui s'enfonce dans la cuisse tendre de Prosperine. Tout est visible et on peut lire sur le visage de la jeune fille son rejet et son opposition par rapport à son ravisseur.

Quel est l'histoire et le mythe caché derrière cette statue?

Dans la mythologie Romaine, l'histoire raconte que Prosperine la nymphe cueillait des fleurs avec ses amis. Pluton s'empara d'elle car il était tombé follement amoureux. Poussé par un désir insensé, le dieu des enfers est un être robuste, viril et prédateur. Pourtant, Prosperine est la fille unique de Cères, une déesse de la nature et de Jupiter. Cependant, ce ravisseur vint pour la dérober à sa famille sans retenue. De toutes ses forces, elle essaya de s'en échapper mais sa force ne pu rien contre celle de Pluton. Emportée par une terreur, elle était fermement saisie par le dieu musclé. La pauvre et innocente enfant appelait sa mère d'une voix plaintive pendant que Pluton s'empressait de l'enlever. Mais ce n'était qu'une piqûre de moustique et finalement il réussit à l'emporter.