La Vénus d'Urbin : le nu le plus copié par les artistes

Exposée à la Galerie des offices, la Vénus d'Urbin est un chef-d'œuvre réalisé par Titien en 1538. C'était Guidobaldo della Rovere, l'héritier du duc d'Urbino qui a commandé ce tableau de cette femme nue. Avec la beauté idéale et parfaite qu'incarne son corps, elle est l'une des nudités les plus envoûtantes de l'histoire de la peinture. Lisez alors cet article pour découvrir le mystère caché dans cette image.

Description et mystère caché dans cette toile

Le tableau de la Vénus d'Urbin montre le portrait d'une femme nue allongée sur une couche rouge. Cette dernière n'est couverte que d'un simple drap blanc froissé. Dans l'image, la Vénus fixe l'observateur d'un regard séduisant. Elle laisse voir tout son corps à l'exception de son sexe couvert pudiquement par sa main gauche. Paré de ses bijoux et tenant dans sa main droite un bouquet de fleur, cette femme incarne une beauté rayonnante et exceptionnelle. L'observation attentive de son regard et de son léger sourire donne l'impression que le spectateur est attiré et invité à pénétrer dans l'intimité de sa chambre. Jusqu'à nos jours, un mystère reste caché sur l'objet de ce tableau et l'identité de cette femme.

La Vénus d'Urbin, une œuvre de commande remarquable

Cette toile est une commande de l'héritier du duc d'Urbino (Francesco Maria della Rovere) appelé Guidobaldo della Rovere. Deux ans plutôt, son père a déjà acheté un portrait du même modèle La bella. L'auteur de la Vénus l'a réalisé pour mettre en évidence l'attrait et la beauté du corps d'une femme souvent qualifié de chose sacrée. C'est surtout pour cette raison qu'elle est dressée exhibant presque toute sa nudité. À cette époque (au XVe siècle), il était recommandé d'accrocher de belle images de femme ou d'homme nu dans la chambre à coucher des époux. C'est l'une des raisons ayant poussé Guidobaldo à faire cette commande. L'histoire raconte que cette pratique a un effet sur la progéniture : pendant la fécondation, si la femme regarde ces belles nudités, l'enfant qui naîtra sera beau.